Enjeux

Actuellement l'Union européenne a une approche de la protection de la nature à travers le réseau Natura 2000 qui traite des espèces et des habitats mais pas des continuités écologiques ni de l'aménagement durable du territoire.

La récente évaluation de la mise en œuvre de la Directive Habitats révèle qu'un assez faible pourcentage des habitats et espèces communautaires sont dans un état de conservation favorable. La Commission européenne estime « qu'il est absolument crucial d'appliquer des mesures de conservation au niveau de l'Union européenne, tant par l'instauration que par le développement du réseau Natura 2000 et autres, et qu'il faut d'urgence intensifier les efforts de rétablissement écologique aux niveaux national et européen ».

Les espaces protégés ont pour but de contribuer significativement à la sauvegarde de la biodiversité, des paysages et de la naturalité. A ce titre, ils sont les garants de la qualité du réseau Natura 2000 et constituent un réservoir important de biodiversité qui a toute sa place dans la mise en œuvre des trames vertes et bleues.

Au moment où l'Union européenne entame les réflexions sur les programmes et les financements européens après 2013, EUROPARC doit faire reconnaître la place des aires protégés afin qu'elles soient prises en compte dans ces futures politiques.

La section française d'EUROPARC a posé comme préalable la nécessite d'élaborer une stratégie de lobbying au sein d'un groupe de réflexion qui associerait les autres sections des pays intéressés (9 sections se sont prononcées favorablement à Manchester en mai 2009), pour faire reconnaître le réseau des Parcs et autres espaces protégés comme levier d'un aménagement durable des territoires. Cette action figure dans la proposition de stratégie d'EUROPARC.

Les principaux éléments qui viennent aujourd'hui conforter cette démarche sont les suivants:


D'une part, parmi les caractéristiques des Parcs et autres aires protégées, on retrouve le plus souvent :

  • une politique territorialisée de protection de la nature,

  • des modes de concertation avec les collectivités conduisant à des modalité de gestion contractuelle en complément des dispositions règlementaires,

  • une approche avec plusieurs zones de protection,

  • la contribution des structures aux connectivités écologiques et corridors.

D'autre part, Natura 2000 et les espaces protégés partagent le même enjeu de développement durable pour des territoires ruraux remarquables en ce qu’ils permettent de concilier sauvegarde de la biodiversité et maintien des activités humaines dans le cadre d’une réflexion locale animée par tous les acteurs concernés par la vie du site. Enfin, au niveau français, l'expérience des Parcs ont su démontrer la Commission européenne, que les parcs sont de par leur proximité de terrain et leurs compétences en matière de protection et de conservation de la biodiversité, les opérateurs légitimes du réseau Natura 2000.